ZOUFRIS MARACAS

Vendredi 28 juillet 2017 à 22H – Grande Scène

Révélés sur les ondes par Radio Nova et France Inter avec le titre « Et ta mère », ces nouveaux Z’ouvriers de la chanson lèvent des rames entières dans le métro parisien depuis plusieurs années.

« Une vie d’exil et de nostalgie : c’est le sort qu’ont connu la plupart des « zoufris », ces ouvriers algériens venus travailler en France dans la seconde moitié du XXe siècle. Vin’s et Micho, fondateurs des Zoufris Maracas, la trentaine sombre et mordante, vivent eux aussi en exil : au sein de leur propre pays, rendu méconnaissable par les « dieux du pétrole et de l’emploi ». Pour fuir ce quotidien frelaté, les Zoufris Maracas se sont inventé une « géographie à l’envers », faite de notes détournées et de paroles assassines.

Les deux amis se rejoignent à Paris en 2007, les finances au plus bas. Ils décident de faire la manche sur les terrasses de Montmartre : Micho à la guitare, Vin’s aux claves. Les Parisiens découvrent les cantilènes acides des Zoufris Maracas, qui dénoncent haut et fort le « manque de bruit, d’idée, d’envie… »

La manche est aussi l’espace des hasards fulgurants et des rapprochements soudains. En 2008, ils rencontrent ainsi Titi, figure de l’underground parisien qui leur propose de participer à un festival dans les bars de la capitale. C’est à cette occasion que Julio, producteur indépendant, les remarque. Il les présente à son tour à François Causse, réalisateur, arrangeur et batteur avec lequel les Zoufris Maracas font leurs débuts en studio. Parallèlement, en 2010, le groupe La Rue Kétanou les invite pour la première fois à monter sur scène. Le public plébiscite cette « poésie de l’insoumission », emmenée par des rythmes à mi-chemin entre la chanson française, le zouk ou encore la rumba congolaise. D’une rencontre à l’autre, ils enchaînent les festivals : Sur les pointes à Vitry-sur-Seine, La Fête de l’Huma à la Courneuve, et même Les Bambous libres sur l’île de La Réunion. Entre temps, la formation s’est étoffée : outre Vin’s et Micho, François Causse s’installe à la batterie, Brice à la trompette et Mike à la guitare manouche.

En juillet 2011, le label Chapter Two appose sa griffe sur leur premier single, Et ta mère, avant la sortie d’un six-titres à l’automne et d’un album début 2012. Autant d’opus qui renforcent la ligne de fuite des Zoufris Maracas : loin du monde des Taser, des champs stériles et de l’amour taillé à la hache. Les album s’enchaienent, les tournées aussi, jusqu’à cette année 2017 où le groupe s’arrête au festival Rock en Marche !